pension abusive Index du Forum

pension abusive
Péabusive est une association, loi 1901, créée en septembre 2009 et qui regroupe des parents et des enfants victimes de demandes abusives d’obligation alimentaire ou d’entretien

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Nous ne pourrons faire changer les choses qu'en nous regroupant 
Vous pouvez à tout moment retrouver notre site :http://www.pensionabusive.fr
Menace de notre fille
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pension abusive Index du Forum -> pension abusive -> LES MENACES de L'ARTICLE203
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 30 Sep - 16:22 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour,

C'est la première fois que je témoigne sur ce forum mais depuis quelques jours nous regardons attentivement tous les messages. Nous connaissons l'article 203 mais j'ai une question : si nous pouvons prouver des virements que nous avons fait de compte à compte à notre fille, avons-nous une chance de gagner si elle nous demande l'obligation alimentaire?

J'avoue qu'en lisant vos messages, je crains le pire.

A bientôt de vous lire j'espère,

PAUL (futur assigné?)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Sep - 16:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Michèle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 132

MessagePosté le: Jeu 30 Sep - 19:04 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonsoir,

Désolée, mais je pense que cela ne change rien. Votre fille peut obtenir une PA par jugement et ce, que vous ayez ou pas payer de votre propre volonté. A la limite, je pense que la PA fixée par un juge ne pourra difficilement être inférieure (mais par contre, supérieure) au montant que vous lui versiez. Si vous pouviez lui donner ce montant, vous pouvez donc continuer à lui donner.
Bon courage à vous...


Revenir en haut
Patricia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2009
Messages: 74

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 06:32 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour Paul,

On a toujours une chance de gagner mais on en a beaucoup plus de perdre. Sur quelques 40 000 jugements et jurisprudences que nous trions actuellement, nous n'avons presque que des condamnations. D'une part, l'article de loi est là, d'autre part on part du principe que si la personne demande, c'est qu'elle a besoin. Si l'on est assigné, c'est que l'on peut payer. Alors ensuite vient la question morale qui n'a sans doute pas le temps d'être traitée dans les tribunaux et pas lieu d'être, d'où un fort sentiment d'injustice que ressentent les parents mais "hors sujet".

Nous sommes une association de parents comme vous ave pu le lire, qui estiment avoir fait leur devoir. Certains peuvent prouver, d'autres non (exemple des pleins de course ou d'essence). Mais des virements de compte à compte ne suffisent pas à vous exempter de l'obligation alimentaire ou d'entretien, quel que soit ce que votre fille a pu faire de l'argent versé.

Pouvez-vous nous dire pourquoi elle vous "menace"? puisque manifestement vous l'aidez financièrement...

Bonne journée,

Patricia 


Revenir en haut
Raminet


Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2009
Messages: 4

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 09:09 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

 Parce qu'elle veux plus d'argent

Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 13:59 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bon c'est très simple en fait : hum!


Notre fille, charmante jeune fille de 21 ans, que nous adorons évidemment a toujours été un peu arrogante et a du mal à nous « lâcher » quand elle veut quelque-chose. Nous nous efforçons comme tout parent d'ados ou pré-ados de la remettre dans le « droit » chemin, du moins le notre quand nous estimons cela nécessaire.


Seulement depuis quelques temps ça se corse un peu. Pourquoi? Parce-que mademoiselle « j'suis majeure, j'fais c'que j'veux » a décidé de vivre avec son petit copain. Petite parenthèse : ma fille a fait des études avec changement de cursus donc 4 ans de FAC et pas de diplôme. Le petit copain est toujours en études et papa et maman participent, normal! Mais le jeune homme a une chambre d'étudiant et souhaite basculer avec l'élue de son coeur (ma fille) dans un logement plus grand. Je ne crois pas que ma fille ait l'intention de ne jamais travailler mais nous refusons, sa mère et moi, qu'elle entre dans un schéma d'argent « facile ». 


Alors, pour vous donner une idée, voici l'une de nos (trop) répétitives conversations de ces derniers temps :


Ma fille : Alors vous êtes d'accord pour que X (petit copain) et moi vivions ensemble?
Moi : Et de quoi allez-vous vivre?
Ma fille : Vous pouvez me verser de quoi vivre jusqu'à ce que je trouve un boulot
Moi : Et comment vas-tu payer le loyer, l'EDF, chauffage, eau etc...? et la caution de l'appartement (sans travail)?.
Ma fille : Si vous me donnez de l'argent tous les mois, on peut s'en sortir.
Moi : Ne penses-tu pas qu'il serait plus judicieux de chercher du travail pendant que tu es nourrie, logée ici et de prendre un logement ensuite, voire attendre que X ait fini ses études. Inutile de commencer dans la précarité si vous pouvez éviter.
Ma fille : oui mais je ne vais pas attendre 107 ans avant de prendre mon indépendance. Et si vous me donnez une certaine somme tous les mois ça ira. Ca r'vient au même!


Et là ça se corse!


Moi : ah non non, ça r'vient pas au même, tu veux prendre un logement et qu'on le paye.
Ma femme : en fait tu nous demandes d'entretenir deux foyers : le notre, (alors que tu peux continuer à vivre ici en attendant de trouver du travail), et le tien. Tu ne te poses pas la question de savoir si l'on peut assumer deux foyers, factures etc...?
Ma fille : peut-être mais vous vous travaillez tous les deux!
Moi : Justement, on travaille, on gagne de l'argent car ça ne tombe pas du ciel mais on n'a pas pour autant les moyens d'avoir double loyer, factures partout. Ni de payer une caution, frais d'agence et tout ça.
Ma fille : Ouais mais vous vous payez des supers vacances, exemple cet été.
Ma femme et moi : oui, que l'on vous a aussi d'ailleurs gentiment offert à toi et X.
Moi : excuses-nous de nous être payé un voyage après une année de travail, tu as été privée de quelque-chose peut-être?


J'avoue que ma main me démange, mais restons zen!


Ma fille : Ben la loi dit que vous devez l'obligation alimentaire aux enfants même majeurs!
Moi (abasourdi) : ah parce-qu'en plus tu te renseignes sur tes droits? Sur tes devoirs aussi je présume, à moins que tu n'en aies aucun!!
Ma femme : quoi, tu veux nous foutre au tribunal?


Petite rougeur sur les joues de notre fille, quand même!


Ma fille : Ben non j'aimerais pas en arriver là!
Moi : ah super ça me rassure! Et que fais-tu si nous te refusons cette « rente »?
Ma fille : J'sais pas, avec X on va réfléchir...


Sur ce elle monte dans sa chambre. Ma femme s'effondre, pas moi car je suis dans une colère noire. Et surtout déçu. Je ne devrais peut-être pas le dire mais je me suis retenu de ne pas aller lui mettre mon pied où je pense (pour être poli).


Quelle péronnelle, égoïste et ingrate. On lui paye ses études, son permis, des vacances. On est là pour elle dès qu'elle a besoin. Elle vit toujours sous notre toit, on ne lui a jamais rien demandé et voilà le résultat.


Je ne sais pas si c'est l'époque, la crise ou ce que l'on veut qui veut ça mais ça devient du grand n'importe quoi.


J'ai bien envie de lui dire : « réfléchis ma petite fille, réfléchis bien!!! » car si ma femme s'écroule, moi je ne vais pas lui faire de cadeau à la petite.


Vous comprenez, ce que je ne supporte pas c'est la façon dont elle nous menace. J'aurais préféré qu'elle nous demande si l'on pourrait l'aider ponctuellement mais cette arrogance et ce « c'est la loi » m'ont vraiment mis en pétard! Chantage au tribunal envers les parents mais on va où?


Tout cela est un peu long mais j'espère ne pas trop vous avoir ennuyé. Je vous tiendrai au courant car à mon avis, on n'en est pas à notre dernière scène.


A bientôt!


PAUL


Revenir en haut
Michèle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 132

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 18:10 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Hélas, Paul, hélas....
Les "je suis majeur, je fais ce que je veux" ou "c'est la loi, tu dois payer", nous connaissons tous. Ensuite, à voir où cela s'arrête. Les ados estiment que tout leur est dû, c'est normal. Mais à 21 ans, cela devient un peu plus critique. Qu'un gamin de 14 ans ne mesure pas ses paroles, d'accord, mais à 21 ans, il me semble qu'elle est adulte et responsable.
Essayez au maximum le dialogue, même si les doigts vous font mal. Ce serait encore la meilleure solution car si son petit copain est derrière et la pousse, nous vous aurons bientôt comme adhérent !!!
Bon courage et surtout dites à votre femme de ne pas s'effondrer, de ne pas se sentir coupable.
Au fait, cette charmante enfant est fille unique ?


Revenir en haut
Patricia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2009
Messages: 74

MessagePosté le: Ven 1 Oct - 20:39 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Ah lala.... alors c'est quoi la prochaine étape? La petite puce trottine au tribunal en pleurant que ses parents "n'ont JAMAIS rien fait pour elle", phrase clé N°1 d'une longue série...

Surtout tenez-nous au courant. Je comprends que vous ne vouliez pas céder au chantage. Parfois on préfère prendre le risque de perdre au tribunal que de capituler face à des menaces, surtout de son enfant.

Bon courage à vous , oui, y'en a qui se perdent, des bons coups de pied au....., non mais!

Cordialement,

Patricia    


Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 2 Oct - 03:41 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonsoir

A 21 ans on est adulte ou en passe de le devenir, oui Michèle. Paradoxallement voyez-vous j'ai commis un lapsus. J'ai écrit ados ou pré-ados, je voulais dire ados ou pré-adultes. Révélateur peut-être face au comportement de ma fille.

Pour répondre à votre question, nous avons un autre enfant, un fils de 17 ans qui a toujours été beaucoup plus calme, voire plus "mature". Pour le moment il ne s'exprime pas trop sur le sujet. Cependant nous aimerions avec ma femme que le climat s'apaise car l'ambiance est parfois désagréable. Beaucoup de tensions! Mais nous ne sommes pas prêts pour autant à tout céder. C'est aussi notre rôle éducatif. Nous avons toujours fixé des limites en tant que parents tout en étant à l'écoute de leurs choix. Quand ils souhaitent quelque-chose que nous ne trouvons pas raisonnable ou que nous sommes dans l'impossibilité de leur donner, nous en discutons. Ce n'est pas un "non" d'office, sans arguments. Ma fille a toujours eu ce petit côté rebelle qui tend à prouver qu'elle doit accéder à tous ses désirs, quels qu'ils soient.

Mais c'est quand même incroyable, j'hallucine quand je parcoure votre site ou lis des journaux qui ont traité du sujet. Vous mettez un enfant au monde, vous l'élevez, vous l'aimez, vous vous en occupez. On n'est pas des nantis mais on a toujours pourvu au besoin de nos enfants. On a une maison sympa, ils ont chacun leur chambre, on les emmène au sport ou à la danse, on fête leurs anniversaires, on les emmène en vacances, ils peuvent recevoir les copains......

Quand ils sont petits on leur apprend à faire leurs premiers pas, on les emmène au zoo, on soigne les bobos, on leur apprend à faire du vélo, on les emmène à la piscine. On n'est jamais partis en vacances sans eux. On n'a jamais fait d'activités en dehors de notre travail (il faut bien travailler non?) pour justement passer tout notre temps libre avec eux.

Tout ça pour qu'à 21 ans, votre "chair" vous balance qu'elle est prête à vous faire un procès parce-que vous refusez de lui verser un "salaire" en quelque sorte. J'hallucine, j'hallucine mais si on en arrive là, je vais m'opposer à elle, c'est certain. Je ne me laisserai pas faire au tribunal. Et il y a autre chose : j'estime que je n'ai pas de "comptes" à rendre à mes enfants, d'un point de vue strictement financier. Ma fille et son copain avec mes relevés de comptes, mes feuilles de paye, et puis quoi encore?, car si j'ai bien compris c'est comme ça que ça se passe.

Enfin restons zen on n'en est pas là, mais en attendant quelques insomnies quand même!!!!

A bientôt

PAUL      


Revenir en haut
Patricia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2009
Messages: 74

MessagePosté le: Sam 2 Oct - 12:45 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour Paul,

Oui l'on demande vos revenus et charges qui sont transmis à la "partie adverse" et oui la "partie adverse" c'est votre enfant. Oui c'est votre chair qui est demandeur et vous défendeur et oui c'est vous qui êtes jugé!

Et malheureusement votre rôle éducatif comme vous dites risque d'être "sabré". Pourquoi cela?, parce-que vous voulez continuer à éduquer votre enfant en lui inculquant que cela ne tombe pas du ciel, voire lui donner une leçon quand il ou elle "pousse les murs". Seulement, vous êtes vite substitué dans votre rôle quand vous passez au tribunal. Votre enfant demande tant, il aura tant. Ce que vous refusez, un juge risque de l'octroyer (en vous faisant passer au passage pour de mauvais parents lâcheurs), confortant ainsi votre enfant dans son "bon droit" et la légitimité de sa demande. Plus de rôle éducatif. Ce que vous lui avez refusé est accordé par une personne complètement étrangère à votre famille, qui tranchera après à peine 10 minutes d'audience, validant ainsi votre conflit et une potentielle (pour ne pas dire systématique) rupture. 

Dans votre cas, on ne pourra toutefois pas mettre cà sur le dos de la nouvelle compagne, d'un divorce ou d'une famille "recomposée" (je n'aime pas ce mot). 

Vous avez l'air de réagir posément en tout cas et de ne pas vous laisser intimider ou effrayer par les menaces. Mais que d'insomnies en tout cas, ça c'est sûr!

Bonne journée,

Patricia

Nota : Peut-être pouvez-vous montrer le fil des "conséquences" à votre fille?    


Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 7 Oct - 06:01 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour
Je suis Nathalie, la femme de Paul. La situation ne s'arrange pas vraiment avec notre fille. Cela fait plusieurs soirs de suite qu'elle passe la soirée et la nuit chez son copain. Alors ce qu'elle fait, elle nous demande de l'argent pour s'y rendre, faire des courses. Hier elle m'a redemandé 30 euros. Que puis-je faire? je ne peux pas l'empêcher de sortir et nous subvenons à ses besoins tant qu'elle ne travaille pas évidemment. Je ne peux pas non plus lui donner de l'argent tous les soirs car nous rentrons dans le système de ce que nous voulons éviter. Hier elle a pris un sac en me disant que comme ça elle a quelques affaires d'avance quand ils se retrouvent mais dernièrement c'est répétitif. Avant c'était plutôt lui qui venait à la maison. Je me sens un peu coincée. Que devons-nous faire à votre avis?
Merci
Nathalie


Revenir en haut
ludivine


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 7 Oct - 12:11 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour à tous,

Comme vous dite vous êtes coincée. Vous ne pouvez pas payer tout les jours et même si vous avez les moyens c'est entretenir ou favoriser l'oisiveté et céder aux "menaces".Si vous ne lui donnez pas cet "argent de poche" elle ne peut rien faire et vous ne pouvez pas l'empêcher non plus de rejoindre son ami le soir a 21 ans!!on en revient toujours à la même problématique. Je fais ce que je veux, je suis majeur, tais-toi et paye!Légalement vous n'avez pas le droit de lui interdire quoi que ce soit. Légalement vous ne pouvez pas non plus la laisser sans avoir de quoi vivre. Elle vit chez vous, vous l'entretenez mais ça ne lui suffit pas. Elle se sent protégé par l'article 203 et si vous payez elle peut toujours vous dire qu'elle ne trouve pas de travail. Aucun tribunal je crois n'exigera qu'elle travaille. Oui vous etes coincée si votre fille a assez d'immoralité pour vous assigner.
Bon courage
Ludivine 


Revenir en haut
Patricia
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2009
Messages: 74

MessagePosté le: Jeu 7 Oct - 13:10 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour,

On en revient au problème des droits et des devoirs. Ce que vous dites Ludivine est assez juste. Les tribunaux n'insistent pas sur l'assiduité des recherches d'emploi. Il suffira que le jeune majeur dise qu'il a cherché du travail mais n'en a pas trouvé. Même pas un job d'été! Il est vrai aussi qu'il n'est pas simple de se trouver une situation. Il faut et faudra je pense, continuer d'aider nos enfants même une fois installés. Seulement toute la différence se trouve dans la façon de poser les choses et d'obtenir. Nous avons quand même ici (et encore une fois) des profils de jeunes qui sont aidés et soutenus par leurs parents (je fais référence à votre témoignage Ludivine sur l'autre fil), mais qui décident d'avoir davantage sans contrepartie et en posant un ultimatum. La sagesse veut effectivement que votre fille Paul et Nathalie, prenne le temps de se trouver une situation afin d'éviter de "sauter sans parachute".Vous lui laissez en plus le temps d'y arriver.

Seulement, elle veut tout de suite et maintenant : profil type du jeune qui assigne ses parents pour un appartement, une voiture, une caution trop lourde.... une indépendance qu'ils exigent immédiate en choisissant la vie qu'ils veulent mener sans avoir les moyens immédiats de la mener. Solution : les parents. Oui les parents sont là pour aider mais ils sont aussi là pour éduquer, conseiller, voir les murs que leur progéniture ne voit pas forcément et ils sont là pour les aider à les éviter. C'est aussi cela le rôle des parents non?

D'un point de vue un peu plus personnel, mon fils ainé vient de prendre 18 ans. S'il me disait ce soir : "je suis majeur je m'en vais t'as qu'à payer c'est la loi", j'avoue que j'aurai beaucoup de mal à accepter cet état d'esprit. En revanche, s'il manifeste l'envie de prendre un peu d'indépendance plus tard, ce qui est aussi normal quand on devient adulte, je l'aiderai dans des limites raisonnables et continuerai d'être là pour lui et il le sait.

Le problème c'est que les lois d'obligation d'entretien, aides de toute part etc... favorisent comme vous dites, l'oisiveté. Je préfère apprendre à mes enfants à se construire une situation que leur dire par exemple: "pas de problème, à 25 ans, vous aurez le RSA, telle allocation, telle réduction etc...". Ce n'est pas un avenir, ni une profession, c'est à mon sens une assurance ponctuelle.

Quant à la pension alimentaire, on a l'exemple d'un père condamné à payer à son fils une PA de 1800€ par mois jusqu'à je cite : " ... l'obtention par celui-ci d'un emploi stable... ". Terme retrouvé régulièrement dans les jugements "emploi stable", ça veut dire quoi?
Maintenant le jeune majeur qui va chercher du travail en touchant une PA de 1800€ par mois, qu'on me le présente! Alors que le père ait les moyens ou non n'est pas le problème (à titre indicatif les juristes ont "omis" de compter certaines de ses charges et "confondu" le brut et le net dans ses revenus). Bref, que va devenir ce jeune majeur?, que va t-il faire de sa vie?. Lorsque nous citons cet exemple à des jeunes étudiants qui bossent tous les week-end, comptent chaque centime pour réussir leurs études, acceptent sans broncher et en les remerciant la participation des parents plutôt que de leur dire que ce n'est pas assez, croyez-moi ils font des bonds! Là non plus ce n'est pas très juste mais au bout du compte j'ai ma petite idée sur lesquels s'en sortiront le mieux et garderont leur famille, la fierté de leurs parents.

Que ce soit votre fille Paul et Nathalie, ou votre fils Ludivine, j'espère de tout coeur qu'ils vont mesurer les risques et se rendre compte de la peine qu'ils vous font déjà en réagissant de cette façon.

Amicalement,

Patricia   


Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 11 Oct - 06:33 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Nous y voilà!!!!!!!!!!notre fille va nous trainer en justice!!!!!!!!!!c'est presque certain, mon mari doit venir vous expliquer ce soir .L'horreur ce week-end. Je dois aller travailler .A plus tard
Nathalie


Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 14 Oct - 06:31 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

Bonjour,

La petite puce a bien l'intention de trottiner jusqu'au tribunal comme vous dites. En attendant de trouver du travail "puisque vous vous obstinez!" dit-elle. Nous lui avons expliqué que si elle fait cela, les conséquences seront dramatiques pour elle comme pour nous suite à tous ce que nous avons lu aussi sur votre site. Elle a décidé qu'elle vivrait avec son copain maintenant. Elle a décidé qu'on lui verserait l'équivalent (enfin pas tout à fait) d'un salaire. Elle a décidé que nous devions céder. Ma belle-mère s'en est mêlé (excusez le terme). Elle nous a téléphoné pour nous dire que l'on pourrait peut-être faire un effort et lui donner un petit quelque-chose. On s'est engueulé aussi à ce niveau là. C'est notre problème et le petit quelque-chose que notre fille nous demande c'est 500euros presque comme si elle nous faisait un cadeau. Elle a eu l'audace de nous dire qu'ils avaient fait leurs calculs avec son copain. "Ca devrait aller". Je déplore le principe plus encore que le montant. Elle peut très bien continuer à vivre ici le temps de trouver du travail. Avec son copain, ils font leur sauce, décident, me donnent le montant à leur verser tous les mois. Je n'ai plus qu'à banquer! Combien de temps, je n'en sais rien. La verrons-nous? je n'en sais rien. Viendra t-elle juste chercher son chèque, je n'en sais rien. Cherchera t-elle du travail, je n'en sais rien. Aura t-elle assez ou viendra t-elle me réclamer davantage? je n'en sais rien. Déjà on n'a pas revu du tout son copain à la maison depuis les "menaces". Avant il passait le week-end ici, on leur a payé leurs vacances. On a demandé à notre fille de venir en discuter avec lui mais monsieur n'a pas le temps. Alors ou bien l'on cède ou bien on nous flanque au tribunal. Merci les gosses!

A bientôt

PAUL   


Revenir en haut
PAUL


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2010
Messages: 12

MessagePosté le: Jeu 14 Oct - 06:44 (2010)    Sujet du message: Menace de notre fille Répondre en citant

J'oubliais! elle va peut-être reprendre ses études, elle réfléchit dit-elle! ce n'est déjà plus la même version que les autres jours. Ma femme et moi nous pensons qu'ils réfléchissent elle et son copain effectivement à trouver la façon d'obtenir l'obligation d'entretien. On essaie de relativiser mais ça nous reste en travaers de la gorge. Je ne me vois pas du tout au tribunal avec ma fille! contre elle, ou plutôt elle contre moi. J'ai cru lui avoir donné une bonne éducation mais... 

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:49 (2017)    Sujet du message: Menace de notre fille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pension abusive Index du Forum -> pension abusive -> LES MENACES de L'ARTICLE203 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com